« L’Histoire est une clé de compréhension du monde » - Rencontre avec Etienne Perrin

20/06/2021

Bonjour Etienne, tout d’abord merci pour le temps consacré à ce petit entretien. Je vous propose de commencer par une question assez large : qu’est-ce que c’est l’Histoire pour vous ?

Bonjour, merci à vous pour cette belle opportunité ! Quelle question ! On pourrait disserter dessus pendant des heures… Disons que l’Histoire est une clé de compréhension du monde. Elle éclaire le passé afin de comprendre le présent et d’imaginer l’avenir. L’Histoire permet aussi de se créer une solide culture générale essentielle pour développer son esprit critique, son opinion sur des sujets de société. Surtout l’Histoire est polyvalente, elle est neutre, elle ne juge jamais mais analyse les faits. Cette objectivité est plus que nécessaire dans un monde où on a parfois tendance à déchainer les passions.

Etienne Perrin.png

Pouvez-vous vous présenter ? Quel a été votre parcours ?

Je m’appelle Etienne PERRIN, j’ai 26 ans et je suis professeur d’Histoire Géographie EMC depuis 4 ans. J’ai passé un bac ES et j’ai réalisé une Licence d’Histoire Géographie avant de me lancer dans un master MEEF. J’ai obtenu mon concours durant mon année de M1 (en 2017) et j’ai rédigé un mémoire portant sur l’importance du débat dans l’éducation des jeunes durant mon année de M2. Aussi, j’ai été animateur en colonies de vacances durant plusieurs années et j’ai également fait un peu de journalisme.

Pourquoi avez-vous souhaité être professeur d’Histoire-géographie ?

Quand on pense à l’enseignement, on imagine souvent la transmission de savoirs et de compétences du professeur. La vérité c’est qu’on apprend tout autant de nos élèves. Ils sont bien plus curieux et cultivés que certains ne pourraient le croire. Les échanges que l’on a avec eux sont particulièrement intéressants. Aussi, il n’y a pas de lassitude, chaque jour, chaque classe, chaque élève est différent et c’est très formateur. Cela demande une réelle capacité d’adaptation, un renouvellement permanent de sa pédagogie et une énergie importante mais c’est ce qui rend cette profession aussi passionnante. Pour résumer c’est un métier riche, stimulant et épanouissant autant humainement qu’intellectuellement.

Que fait un professeur d’Histoire-géographie selon vous ? Quel est son rôle dans l’enseignement mais aussi dans la société ?

Je répondrai avec une citation de Paul Valéry « Un enseignement qui n’enseigne pas à se poser de questions est mauvais ». Le professeur doit susciter la curiosité et donc le questionnement. Il doit créer l’intérêt de comprendre et de s’investir dans la société. Pourquoi la Vème République est mise en place ? Quelles sont les causes de l’immigration ? Comment les femmes ont-elles conquis leurs droits ? Le monde et son histoire sont un ensemble de questions qui sont encore très actuelles ! Le rôle de l’enseignant est de pousser les élèves à en chercher les réponses. Il peut les aider et transmettre des notions, des compétences mais doit surtout rester neutre, objectif et explicite. Il ne doit pas orienter, manipuler ou biaiser mais accompagner le raisonnement.

Pourquoi avoir créé la chaîne YouTube "L'Histoire Est Tienne" ? 

Pour toutes les raisons évoquées précédemment, les confinements successifs m’ont beaucoup frustré. Je fais ce métier avant tout pour les échanges qu’il suscite et pour sa dimension humaine et j’en étais privé. Malgré toute la bonne volonté du monde il est difficile, voire impossible, de conserver une relation pédagogique stable avec des élèves que l’on ne voit qu’une semaine sur deux. Cette chaîne servait donc deux objectifs :

  • Dynamiser mon enseignement en entretenant le lien que j’ai avec mes élèves grâce à ce nouveau format

  • Me remotiver dans un contexte qui finissait par sérieusement peser sur mon moral

Voici le lien de la chaîne YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCsxrOycyRsegQT0xRlfpuag 

Quels sont les objectifs pédagogiques et scientifiques de votre chaîne ? Est-ce que vous vous servez d’ouvrages ou d’archives pour écrire vos vidéos ?

Ma chaîne Youtube propose des formats courts (5-6 minutes) pour traiter de petites anecdotes historiques ou des sujets d’actualités (La participation d’Emmanuel Macron sur la chaîne Youtube de McFly et Carlito par exemple). Son objectif est donc avant tout de piquer la curiosité du public sur un thème et ainsi l’encourager à se renseigner davantage si ça lui a plu. L’objectif n’est pas de traiter la « grande Histoire » en revenant sur tous les détails qui font des évènements ce qu’ils sont, mais d’en aborder un aspect peu ou mal connu pour en renouveler l’intérêt. Je veux rendre l’histoire accessible : ce n’est pas un contenu de spécialiste, je ne me considère d’ailleurs pas comme tel.

La phase de recherches est très importante avant le tournage surtout en étant historien de formation. J’applique donc le conseil que je donne à mes élèves : je varie la nature des supports et les auteurs. Podcasts, émissions, reportages, ouvrages, études, documentaires, articles… Tout y passe ! L’important et de recroiser les sources au maximum pour ne pas traiter les sujets sous une seule et même optique.

Quel peut être l’apport de la vidéo, de YouTube dans l’enseignement de l’Histoire-géographie ?

Le numérique est un support qui a de très nombreux avantages quand il est bien utilisé. Bien sûr il a aussi des aspects plus négatifs qu’il faut savoir maîtriser. Cela dit, les lycéens se servent quotidiennement de cet outil et le connaissent bien. Autant jouer sur leur terrain ! Youtube est une mine d’or quand on sait bien chercher et le support vidéo est très ludique. Il ne faut pas en abuser mais son utilisation peut permettre de varier les supports et les activités, d’apporter du rythme aux cours mais aussi d’autonomiser l’élève dans sa recherche.

Utilisez-vous des supports de Youtubeurs dans vos cours ou d’autres supports originaux ?

Oui évidemment et il existe des créateurs qui sont bien plus compétents que moi sur de nombreux sujets : Nota Bene, L’Histoire nous le dira, Mamytwink, Charlie Danger (Les Revues du Monde), Manon Bril (C’est une autre histoire), Hugo Décrypte. Il faut aussi rappeler que Youtube ne rassemble pas que des « vidéastes indépendants » mais aussi d’autres médias comme Le Monde, Arte, Brut dont les vidéos sont également de grande qualité.

Pour vous, faut-il « vulgariser » l’Histoire ? Si oui comment ?

L’Histoire est complexe. Un évènement a toujours de nombreux acteurs, de multiples causes, une foule de conséquences, des liens d’alliance ou d’opposition, de l’officiel et de l’officieux… Ainsi, une seule histoire pourra recouvrer des aspects politiques, économiques, religieux, géopolitiques, diplomatiques, sociétaux… C’est passionnant, mais complexe ! La vulgarisation ne veut pas dire qu’il faut être simpliste. Non, il faut être précis mais faire en sorte que le sujet reste abordable pour tous les publics. Enseigner c’est vulgariser en soit et il y a bien moins de spécialistes que de gens « non-spécialistes ». Après la vulgarisation n’est pas exclusive, il faut qu’il y en ait pour tous les goûts en laissant la possibilité à chacun d’y trouver son compte.