La découverte de l'Île de Pâques (1722)

27/04/2022

         Savez-vous pourquoi l’île de Pâques s’appelle ainsi ? Il y a 300 ans, un explorateur européen visite pour la première fois l’île mystérieuse de l’Océan Pacifique lors du jour de Pâques. L’explication semble toute trouvée…

          Le juriste Jakob Roggeveen est envoyé par la Compagnie néerlandaise des Indes occidentales avec trois navires, dont un conduit par le navigateur prussien Carl Friedrich Behrens. Le premier nommé est un homme âgé de 62 ans au début de l’expédition ; il reprend alors le projet de son père, le mathématicien et cartographe Arent Roggeveen, qui souhaitait découvrir la mythique Terra Australis. Ce continent théorique est représenté sur de nombreuses cartes, de l’Antiquité grecque jusqu’à la Renaissance européenne.

Une île isolée et désolée

            L’expédition part lors de l’été 1721 et six mois plus tard, les trois navires franchissent le Pacifique. Ils s’engagent au printemps dans la longue traversée de l’océan. Le soir du 5 avril, après de nombreuses semaines de voyage, le navire de Roggeveen arrive à proximité de l’île de Rapa Nui, située à près de 4 000 kilomètres des côtes chiliennes. Le néerlandais note sa découverte et la baptise « Paasers », un mot traduit ensuite en Pâques dans les différentes langues européennes, mais faisant peut-être référence aux autochtones de l’île.

Behrens.jpg

Carte établie pour l’ouvrage de Carl Friedrich Behrens au sujet de l’expédition de Roggeveen, édition de 1923.

        Ce massif volcanique, particulièrement célèbre pour ses mo’aï (statues monumentales), est alors peuplé de quelques milliers d’habitants polynésiens. L’accostage est difficile en raison du mauvais temps, des vagues intenses et des reliefs escarpés. Les bateaux tournent pendant trois jours avant de jeter l’ancre. Un habitant de l’île s’approche pour établir le contact ; une centaine de membres de l’équipage peuvent débarquer. Le premier à mettre le pied sur le sol est selon toute vraisemblance Carl Friedrich Behrens, bien plus jeune et aventureux que Roggeveen.

Après avoir étudié les caractéristiques de l’île et rencontré certains habitants insulaires, l’équipage se rend compte que l’île est petite et peu fertile, que l’expédition vers la Terra Australis a échoué et que les réserves diminuent. La fascination mutuelle laisse la place à une méfiance réciproque entre les deux peuples, qui dégénère en affrontements, faisant une dizaine de morts parmi les polynésiens. Dès le 12 avril, les bateaux néerlandais repartent à la hâte vers le Pacifique ouest, et l’expédition Roggeveen va enchaîner découvertes et échecs stratégiques, notamment face à la puissante Compagnie néerlandaise des Indes Orientales, grande rivale de la Compagnie de Roggeveen.

Vancy.jpg

Population de l'île de Pâques et statues Mo'aï, Gravure de 1820 d'après un dessin de Gaspard Duché de Vancy lors du voyage de Lapérouse de 1785 à 1786, Bibliothèque des Arts décoratifs, Paris.

Déclin et renouveau de la société pascuane ?

             Lors des siècles suivants, les voyageurs visitant l’île constatent le déclin marqué et brutal de la démographie pascuanes. De nombreux écrits mettent en cause l’irresponsabilité de l’extraction des ressources sans prendre en compte les capacités de régénération naturelle (est souvent évoqué le « syndrome de l'île de Pâques »). Il ne faut cependant pas minimiser le rôle des facteurs sociaux exogènes, comme l’esclavage et le travail forcé imposés par des Européens et des pays d’Amérique du Sud (Pérou et Chili), ainsi que des perturbations d’équilibres écosystémiques par les épidémies et les espèces invasives.

        Aujourd’hui, ce territoire minuscule et isolé continue de revendiquer une certaine autonomie politique et culturelle, alors qu’elle appartient au Chili depuis 1888. La population de l’île a subi les évolutions du XXe siècle, à l’image de la dictature d’Augusto Pinochet. Depuis une trentaine d’années, malgré une fragilité notable, le tourisme constitue un moyen de dynamiser l'économie de l’île. En 2018, le Chili a failli entériner un changement de nom pour reconnaître la toponymie locale « Rapa Nui » mais le Sénat a finalement rejeté la proposition. Le nouveau gouvernement de Gabriel Boric, plus sensible aux revendications des peuples indigènes, peut proposer un geste en ce sens.

Pierre SUAIRE

Pour aller plus loin :

 

« Histoire de l'expédition de trois vaisseaux envoyés par la Compagnie des Indes Occidentales des Provinces-Unies aux Terres Australes en MDCCXXL », compte-rendu de l’expédition rédigé par Carl Friedrich Behrens, 1739.
 

SHARP Andrew, « La découverte de l'Île de Pâques en 1722 », traduction du texte original de Jacob Roggeveen, 1970.
 

LAROCHE Marie-Charlotte, « Circonstances et vicissitudes du voyage de découverte dans le Pacifique Sud de l'exploration Roggeveen 1721-1722 », Journal de la Société des océanistes, 1982.
 

BAHN Paul, « Que s'est-il vraiment passé à l'île de Pâques ? », L’Histoire, janvier 2007.
 

BRÈS Luc, « Le "laboratoire" de l'île de Pâques », La Presse, 16 avril 2012.
 

« La civilisation de l'île de Pâques a-t-elle vraiment disparu ? », France Culture, 24 septembre 2021.